L'Exposition de Sébastien Giniaux

Sébastien Giniaux

Peintures et Dessins 

Pour la première exposition de l’année, les Z’Allumés des Arts vous ont inviter à découvrir l’exposition

Sébastien GINIAUX Peintures et Dessins.

 

 
A propos de l'exposition ...
Sébastien GINIAUX
Peintures et Dessins
 

Au début des années quatre-vingts, dans un contexte d’art réflexif, dominé par les mouvements conceptuel et minimaliste, de jeunes artistes entreprennent de produire une nouvelle peinture, spontanée et imagée. Naissent alors les Nouveaux Fauves en Allemagne, la Trans-avant-garde en Italie, La Bad Painting et le Street Art aux États-Unis, ou la figuration libre (Di Rosa, Combas, Speedy Graphito) en France. Autant de courants qui s’affilient à des artistes « historiques » dont la spécificité a été l’intérêt pour des formes d’expression alors marginales : les cubistes s’étaient pénétrés des arts africain et océanien, les surréalistes des dessins d’enfants, et les peintres du pop art de la publicité et de la bande-dessinée. Les premières rencontres de l’artiste avec les oeuvres des grands peintres du XXe siècle sont celles de Picasso, d’Alechinsky, ou de Basquiat. De l’artiste espagnol, il retient le goût pour la figure improvisée, la combinaison des plans, et la puissance expressive du trait. Chez l’artiste belge, il consigne l’attrait pour « l’automatisme », l’expressionnisme abstrait, ou les notes marginales. Enfin, avec le peintre américain, il partage une inclination pour les cultures urbaines et pour un « néo-primitivisme » hérité de Dubuffet ou de Karel Appel. Dans ses oeuvres, Sébastien Giniaux prend la liberté de faire figurer diverses formes d’art sans frontière de genre culturel et d’origine géographique, sans hiérarchie de valeurs entre haute et sous-culture. L’artiste convie tour à tour, les beaux-arts et les arts appliqués, l’art « brut » et l’art savant, l’art occidental et non occidental. Mais la diversité des influences culturelles et l’apparente spontanéité créatrice qui habitent ses oeuvres ne doivent pas occulter son art de peindre : habilité de la composition et de la hiérarchie des formes, maîtrise des effets de surface, se recouvrant ou se recoupant, usage abouti de la ligne tant dans le dessin des figures que pour le tracé de l’écriture et un talent éprouvé de coloriste lui permettant de faire voisiner des verts pistache avec des bleus au plus vif, ou du pourpre et de l’orange. La liste de ces harmonies de couleurs en font un chromiste remarquable.

Christophe Lointier © Galerie Frémeaux & Associés

 Notons par ailleurs que la manière d’improvisation dégagée par les toiles de Sébastien Giniaux, s’origine en d’autres couleurs et d’autres matières que celles de la peinture : celles du son. Non content d’être un peintre talentueux, l’artiste est également musicien. Guitariste, violoncelliste, compositeur, arrangeur, il est aujourd’hui l’un des noms incontournables des scènes jazz, manouche, et musiques du monde. A la tête de groupe comme le Django53quartet, le Sébastien Giniaux Trio ou le Balkan Project, nous avons pu l’entendre aux côtés de musiciens tels que Didier Lockwood, Stochelo Rosenberg ou Florin Nicolescu.
Augustin Bondoux © Disques Frémeaux & Associés

 
 
 
 
 

info@zallumes.fr Fabienne Morel, Directrice, 0632395719